Dossiers BIAC, MECRECO et IMARA : Josué Mufula interpelle le directeur de la Banque centrale et le Ministre des finances

Dossiers BIAC, MECRECO et IMARA : Josué Mufula interpelle le directeur de la Banque centrale et le Ministre des finances

Le Député national élu de la ville de Goma Josué Mufula vient d’adresser une question orale avec débat au gouverneur de la banque centrale du Congo BCC avec copie réservée au ministre des finances pour qu’ils viennent expliquer devant la représentation nationale sur l’état d’avancement des dossiers MECRECO et COPEC-IMARA mais également du plan de redressement qui est prévu après bien-sûr la liquidation de la BIAC par la banque centrale du Congo après quatre ans de gestion.

Josué Mufula, initiateur de cette action parlementaire s’interroge sur le remboursement des clients et souhaite aussi obtenir des précisions sur la gestion des coopératives IMARA et MECRECO placées sous le tutelle de la banque centrale du Congo à leur temps mais également sur la liquidation de la BIAC

« Avec la liquidation de la BIAC par la BCC, je me suis inquiété un petit tout peu par rapport à certaines coopératives notamment la coopérative IMARA qui a bien entendu escroqué l’épargne de plus de deux cents milles concitoyens dans l’Est de la République Démocratique du Congo mais également la mutuelle de crédit et d’épargne du Congo MECRECO. J’ai adressé une question orale avec débat au gouverneur de la banque centrale et avec copie réservée au ministre des finances pour que ces deux-là viennent nous expliquer et qu’on sache réellement quel est l’état d’avancement à ce jour et du plan de redressement de cette coopérative », explique-t-il.

Selon lui, des assurances de remboursement doivent être faites à ceux qui ont perdu leur argent.
« Je voudrais qu’on donne quand même une certaine assurance, à quand est-ce que l’on pourra rembourser les dépôts de toutes ces personnes qui ont perdu leur argent. Je suis dans mes prérogatives en tant que parlementaire et représentant du peuple. La BIAC pendant plus de 4 ans était sous la gestion de la banque centrale.

juliomutoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *