John Ntumba un ministre exceptionnel départ très difficile pour les agents

John Ntumba un ministre exceptionnel départ très difficile pour les agents

Parmi toutes les cérémonies de remise et reprise d’hier entre ministres sortants et ceux entrants, la plus émouvante restera celle qui s’est déroulée au Ministère de Formation professionnelle, Art et Métier dirigée par John Ntumba du gouvernement Ilukamba.

À peine la cérémonie de signature achevée, le ministre sortant va faire ses adieux à ses subalternes puis juste au moment où il se dirige vers sa jeep pour rentrer à son domicile, a éclaté une clameur des pleurs et de cris de douleur de ses employés. Lui-même s’est mis en larmes jusqu’au démarrage de son chauffeur.

Cette scène émouvante m’a beaucoup tiqué. Au lieu de m’arrêter sur les commentaires sarcastiques des uns et des autres, je suis allé fouiner et j’ai découvert deux qualités managériales de cet ministre honoraire.

Primo il a mis en place un cadre sectoriel de partenariat pour le secteur d’électricité et d’énergie dans son pays et dans d’autres pays africains. Voyant loin, il a lancé une initiative panafricaine de transformation digitale de l’EFTP et du système de développement des compétences en Afrique. Il était plein d’idées innovatrices au bénéfice de son peuple. Si son successeur sera à la hauteur, le peuple congolais prendra connaissance de deux grandes initiatives lancées par lui pour une alternative en électricité que les barrages hydroélectriques ne savent plus donner aux congolais.

Sa seconde qualité concerne sa manière humaine de gérer son personnel commis à son ministère. Les témoignages abondent sur sa méthode d’avoir impliqué tout son personnel au grand projet du ministère; sa considération envers les personnes en position de faiblesse par rapport à lui; sa capacité de faire de petites choses avec grandeur, faisant du bien-être de son peuple sa priorité des priorités. Et ça, le personnel administratif qui a vu défiler beaucoup de ministres à ce poste a bien constaté la grande différence.

On a beau dire que tout va mal au pays, il y a des justes qui travaillent pour l’intérêt commun sans chercher à faire du bruit. Et le peuple d’en bas le leur rend au moment opportun. Le bienfait ne se perd jamais. Jamais.

juliomutoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *