Maître Sudi Alimasi quitte le Secrétariat général du Burec en toute quiétude

Maître Sudi Alimasi quitte le Secrétariat général du Burec en toute quiétude

La journée du mardi 1er septembre 2020 a servi de cadre temporel à la cérémonie de remise et reprise, au niveau du Burec, Bloc Uni pour la Renaissance et l’Émergence du Congo, à la cérémonie de remise et reprise entre le Secrétaire général sortant, Maître Sudi Alimasi Kmputu, et sa successeuse, Madame Joséphine Mbombo Mesu

La cérémonie a eu lieu au siège du parti situé sur l’avenue de l’Enseignement numéro 16 dans la Commune de Kasa-vubu, en présence du 2e Vice-président du Bloc, Cyprien Mbere, en représentation spéciale de l’autorité morale de cette grande structure politique, Julien Paluku Kahongya, Ministre National en charge de l’industrie.

Dans son mot d’introduction, l’homme chargé de la Vice-présidence du parti a trouvé des mots rassembleurs pour en premier lieu exhorter ses camarades par rapport à l’unité du Bloc qu’ils sont appelés à sauvegarder mais aussi au regard du respect de la hiérarchie.

Cyprien Mbere a mis en exergue les valeurs que Maître Sudi Alimasi a pu incarner durant ses 8 ans de gestion au quotidien du Parti en qualité de Secrétaire général.

Il a servi, reconnaît-il, avec dévouement, vigueur, rigueur, discipline et disponibilité.
Le départ du Maître Sudi Alimasi ,faut-il le souligner, est lié à ses nouvelles occupations auxquelles il est appelé à vaquer et qui s’avèrent incompatibles avec celles qu’il avait au niveau du Burec.

A en croire les témoignages, qui sont tous concordants, le Secrétaire général sortant a, durant 8 ans, mis au service et pour le rayonnement
du parti toute son intelligence, toutes ses capacités ainsi que toute sa disponibilité.

C’est eu égard aux textes statutaires du parti que le vide créé par son départ a dû être comblé par celle qui a été son adjointe, durant ses 8 ans en tant que Secrétaire général. Il s’agit bel et bien de la précitée Madame Joséphine Mbombo, à qui il a laissé un bel exemple à suivre.

Parmi les facteurs de ce bel exemple : l’unité dans le commandement et celle dans la manière de voir les choses pour ne pas qu’il y ait au sein du Burec des groupuscules en dispersion.

Les 8 ans du Maître Sudi Alimasi au sein du Bloc Uni pour la Renaissance et l’Émergence du Congo, faut-il le reconnaître d’un commun accord, ont été visibilisés par ses talents dont il est pétri, mais aussi et surtout par ses qualités et son esprit d’initiative au moyen duquel il s’est permis de battre un travail de Titan jusqu’à réussir à implanter le Burec à l’échelle du la République Démocratique du Congo.

Dans sa prise de parole, le Secrétaire général sortant, a trouvé des mots réconfortants pour en premier lieu lever l’équivoque qui planérait autour de son départ que les gens moins informés sont en train de lier à un certain malentendu qui existerait entre lui et l’autorité morale du Parti, Julien Paluku. “C’est hors de question”, rassure-t-il avant de souligner qu’il s’agit tout simplement de ses nouvelles charges qui ne sont pas en compatibilité avec celles de Secrétaire général du Parti.

Maître Sudi a saisi l’occasion qui s’est offerte pour prier les camarades de bien vouloir continuer à demeurer dans la loyauté et la fidélité à l’endroit de l’autorité morale de son très cher parti qui a fait de lui ce qu’il est devenu.

A ceux des membres du parti qui seraient sollicités par sa remplaçante pour travailler dans son cabinet, il a recommandé de ne pas hésiter un seul instant.

Il a par la même occasion armé préalablement de courage ceux qui ne seraient pas sollicités.
Maître Sudi n’a pas manqué de mots pour être reconnaissant vis-à-vis de tous les secrétaires nationaux du parti pour l’avoir valablement accompagné tout au long de son mandat et pour l’avoir aidé à atteindre l’objectif qu’il avait pour le bien-être et l’intérêt général du Burec

Il les a en plus priés de continuer à incarner la vision de l’autorité morale, Juliien Paluku Kahongya, ainsi que la philosophie et l’idéologie du parti en organisant de plus en plus d’activités en vue une meilleure visibilité du Burec.
Maître Sudi part en laissant en bonne et due forme à sa successeuse les insignes du parti, le sceau, les chéquiers de différents comptes bancaires ainsi que les numéros restants des cartes des membres, fruit de la restructuration du parti et de la nouvelle base des données de repérage des membres.

Decris TSHIBINDA

juliomutoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *