RDC : Aruwimi polluée, les Chinois pille l’or et exploite les mines sans permis les autochtones chassées des leurs terres

RDC : Aruwimi polluée, les Chinois pille l’or et exploite les mines sans permis les autochtones chassées des leurs terres

C’est depuis quelques mois que la situation est devenue alarmante ,la population du territoire de basoko est en geurre contre l’entreprise chinoise qui exploite les mines dans ce territoire, selon un Expert en question sociale qui a requis l’anonymat, c’est avec moquerie et non respect des cahiers des charges que ces chinois pille l’or, selon la même source ce conglomérat des chinois ont exploiter la zone pendant 7 mois, cependant, après découverte de l’abus de chinois par  les autochtones à travers un groupe de jeunes des villages riverains qui ont décrié le comportement chinois.


Malgrél’implication du vice premier ministre de l’environnement madame Eve Bazaiba rien ne change c’est au niveau de la présidence que ces Chinois trouverais un appui quid sur Le pillage des minerais par des sujets chinois


Communiqué


La communauté de Basoko plus précisément celle du groupement LIKOMBE présente à Kisangani informe toute la Communauté de la Tshopo, à Kisangani, à Kinshasa, Lubumbashi, ou à l’étranger de la situation du pillage des Mines d’or depuis février 2021,


Il y 8 mois jour pour jour, qu’une société chinoise dénommée XIANG JIANG MINIG a été implantée de force avec coups de feu et présence militaire sur les sites miniers du groupement de Likombe du territoire de Basoko dans la province de la Tshopo avec appui des autorités compétentes provinciales.



Depuis son implantation forcée par les autorités provinciales, cette société chinoise XIANG JIANG MINIG ne respecte pas les clauses avec la communauté riveraine. Elle pollue les eaux de rivière avec tous les déchets d’exploitation minière et se livre à la destruction sérieuse de la biodiversité.


C’est ainsi qu’une décision de suspension d’activités minières a été prise au niveau National par Mme la Ministre Nationale des Mines. 


 La communauté de Likombe est consternée de voir que la décision de Mme la Ministre des Mines n’est pas suivie par la société chinoise XIANG JIANG MINIG qui continue à exploiter de l’or 24/24 h au groupement Likombe, territoire de Basoko, PROVINCE DE LA TSHOPO malgré la mission du Chef de Bureau des Mines du territoire de Basoko. 



Depuis avant hier, il a été signalé de la descente d’une autre équipe chinoise venue de Kinshasa pour renforcer l’équipe Chinoise se trouvant sur place à Basoko. 



Selon certaines informations reçues de sources sûres un pot-de-vin serait remis à cette autorité des Mines du territoire de Basoko afin de couvrir les Chinois et leur permettre la continuité d’activités d’exploitation minière d’or à Likombe.


C’est seulement hier soir vers 19 h 00 que les moteurs des dragues ont été arrêtées suite à la pression sur M. THA, le Patron de cette entreprise chinoise. Signalons que l’exploitation d’or au groupement de Basoko Likombe se fait loin du regard des services étatiques techniques en charge des statistiques de production d’or.


La communauté de Basoko- Likombe déplore la passivité, le manque de consistance et la compromission des autorités politico administratives de la province de la Tshopo.


Cette passivité coupable et compromettante des autorités provinciales se manifeste à travers leur incapacité à faire respecter la loi minière et à imposer à la société chinoise XIANG JIANG MINIG d’honorer le droit de jouissance pour la phase exploratoire et de signe un cahier de charge pour l’exploitation d’or de la communauté riveraine du groupement de Likombe. 


Depuis 7 mois, les mines d’or sont exploitées illégalement sous la barbe même de ces autorités. En mai de cette année en cours 2021, le Ministre Provincial des Mines avait effectué une mission d’inspection avec ses experts et a constaté que la société XIANG JIANG MINIG opère bel et bien l’exploitation minière illégale par ailleurs ne possédant aucun PERMIS.

 Mais à ce jour rien n’a changé :

 la société chinoise continue illégalement à exploiter de l’or sous la présence militaire et l’appui totale des autorités provinciales minières. 

 L’eau continue à être polluée, 

Des montagnes et des digues de sable se sont multipliées sur la rivière. 

 La pêche est devenue quasi inexistante sur plus de 20 Km et la biodiversité de la rivière Aruwimi est gravement perturbée par l’exploitation minière illégale chinoise.

 Deux nouvelles dragues sont prêtes à rejoindre de 6 autres dragues en pleine opération sur la rivière Aruwimi à Basoko

 Les Villageois de ces contrées se demandent où est L’Etat ? Où est le Service des Mines ? Où est l’agence Nationale de l’environnement ?

La communauté de Basoko-Likombe tire la sonnette d’alarme et appelle une fois de plus les autorités provinciales tant de l’organe délibérant que de l’exécutif à s’assumer en faisant respecter à la lettre la loi minière et le droit des peuples autochtones de Likombe. 

Par ailleurs, la Communauté de Basoko Likombe exige le remorquage immédiat de toutes les dragues positionnées au groupement Likombe et leur mise en fourrière de la Division provinciale des Mines jusqu’à nouvel ordre.


Si rien n’est fait pour faire respecter la décision de l’autorité minière et que les droits reconnus aux peuples autochtones de Likombe Basoko continuent d’être violés par la société XIANG JIANG MINIG 


La Communauté de Basoko Likombe se verra dans l’obligation de se prendre en charge conformément à la constitution de la RDC et le droit International des peuples.


Fait à Kisangani, le 29 septembre 2021
A quand la fin des pillages multiformes en RDC affaire à suivre.RDC : aruwimi polluée, les Chinois pille l’or et exploite les mines sans permis les autochtones chassées des leurs terres


C’est depuis quelques mois que la situation est devenue alarmante ,la population du territoire de basoko est en geurre contre l’entreprise chinoise qui exploite les mines dans ce territoire, selon un Expert en question sociale qui a requis l’anonymat, c’est avec moquerie et non respect des cahiers des charges que ces chinois pille l’or, selon la même source ce conglomérat des chinois ont exploiter la zone pendant 7 mois, cependant, après découverte de l’abus de chinois par  les autochtones à travers un groupe de jeunes des villages riverains qui ont décrié le comportement chinois.


Malgrél’implication du vice premier ministre de l’environnement madame Eve Bazaiba rien ne change c’est au niveau de la présidence que ces Chinois trouverais un appui quid sur Le pillage des minerais par des sujets chinois


Communiqué


La communauté de Basoko plus précisément celle du groupement LIKOMBE présente à Kisangani informe toute la Communauté de la Tshopo, à Kisangani, à Kinshasa, Lubumbashi, ou à l’étranger de la situation du pillage des Mines d’or depuis février 2021,


Il y 8 mois jour pour jour, qu’une société chinoise dénommée XIANG JIANG MINIG a été implantée de force avec coups de feu et présence militaire sur les sites miniers du groupement de Likombe du territoire de Basoko dans la province de la Tshopo avec appui des autorités compétentes provinciales.



Depuis son implantation forcée par les autorités provinciales, cette société chinoise XIANG JIANG MINIG ne respecte pas les clauses avec la communauté riveraine. Elle pollue les eaux de rivière avec tous les déchets d’exploitation minière et se livre à la destruction sérieuse de la biodiversité.


C’est ainsi qu’une décision de suspension d’activités minières a été prise au niveau National par Mme la Ministre Nationale des Mines. 


 La communauté de Likombe est consternée de voir que la décision de Mme la Ministre des Mines n’est pas suivie par la société chinoise XIANG JIANG MINIG qui continue à exploiter de l’or 24/24 h au groupement Likombe, territoire de Basoko, PROVINCE DE LA TSHOPO malgré la mission du Chef de Bureau des Mines du territoire de Basoko. 



Depuis avant hier, il a été signalé de la descente d’une autre équipe chinoise venue de Kinshasa pour renforcer l’équipe Chinoise se trouvant sur place à Basoko. 



Selon certaines informations reçues de sources sûres un pot-de-vin serait remis à cette autorité des Mines du territoire de Basoko afin de couvrir les Chinois et leur permettre la continuité d’activités d’exploitation minière d’or à Likombe.


C’est seulement hier soir vers 19 h 00 que les moteurs des dragues ont été arrêtées suite à la pression sur M. THA, le Patron de cette entreprise chinoise. Signalons que l’exploitation d’or au groupement de Basoko Likombe se fait loin du regard des services étatiques techniques en charge des statistiques de production d’or.


La communauté de Basoko- Likombe déplore la passivité, le manque de consistance et la compromission des autorités politico administratives de la province de la Tshopo.


Cette passivité coupable et compromettante des autorités provinciales se manifeste à travers leur incapacité à faire respecter la loi minière et à imposer à la société chinoise XIANG JIANG MINIG d’honorer le droit de jouissance pour la phase exploratoire et de signe un cahier de charge pour l’exploitation d’or de la communauté riveraine du groupement de Likombe. 


Depuis 7 mois, les mines d’or sont exploitées illégalement sous la barbe même de ces autorités. En mai de cette année en cours 2021, le Ministre Provincial des Mines avait effectué une mission d’inspection avec ses experts et a constaté que la société XIANG JIANG MINIG opère bel et bien l’exploitation minière illégale par ailleurs ne possédant aucun PERMIS.

 Mais à ce jour rien n’a changé :

 la société chinoise continue illégalement à exploiter de l’or sous la présence militaire et l’appui totale des autorités provinciales minières. 

 L’eau continue à être polluée, 

Des montagnes et des digues de sable se sont multipliées sur la rivière. 

 La pêche est devenue quasi inexistante sur plus de 20 Km et la biodiversité de la rivière Aruwimi est gravement perturbée par l’exploitation minière illégale chinoise.

 Deux nouvelles dragues sont prêtes à rejoindre de 6 autres dragues en pleine opération sur la rivière Aruwimi à Basoko

 Les Villageois de ces contrées se demandent où est L’Etat ? Où est le Service des Mines ? Où est l’agence Nationale de l’environnement ?

La communauté de Basoko-Likombe tire la sonnette d’alarme et appelle une fois de plus les autorités provinciales tant de l’organe délibérant que de l’exécutif à s’assumer en faisant respecter à la lettre la loi minière et le droit des peuples autochtones de Likombe. 

Par ailleurs, la Communauté de Basoko Likombe exige le remorquage immédiat de toutes les dragues positionnées au groupement Likombe et leur mise en fourrière de la Division provinciale des Mines jusqu’à nouvel ordre.


Si rien n’est fait pour faire respecter la décision de l’autorité minière et que les droits reconnus aux peuples autochtones de Likombe Basoko continuent d’être violés par la société XIANG JIANG MINIG 


La Communauté de Basoko Likombe se verra dans l’obligation de se prendre en charge conformément à la constitution de la RDC et le droit International des peuples.


Fait à Kisangani, le 29 septembre 2021
A quand la fin des pillages multiformes en RDC affaire à suivre.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *