Opinion Libre : Union Africaine les Dessous des Cartes|Éditorial7.net

Opinion  Libre : Union Africaine  les Dessous des Cartes|Éditorial7.net

Un véritable mépris pour la RDC par l’Union Africaine. Notre Pays devrait réagir ou se retirer carrément.

LES LEÇONS À TIRER ET LA DÉCEPTION D’UN DIPLOMATE SUR CE Fiasco D’ADDIS-ABEBA du 06 février 2021.

1.Le 06 Février 2021, le Président de la République Démocratique du Congo S. E. Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo devait prendre la direction de commande de l’Union Africaine comme le veut la coutume sur la présidence rotative, ce qui fut le cas.

1. LE VOYAGE

Le 02 février 2021, soit 72h après la visite du Chef de l’État congolais à Brazzaville, le président congolais était reçu au Caire en Égypte par son Homologue Adbel Fatha Alsisi qui devrait lui aussi devenir 2ème Vice-président de l’organisation continentale.

Le Vendredi 05 Février 2021, le Chef de l’État congolais dont l’équipe d’avance se trouvait déjà dans la capitale éthiopienne pour les arrangements protocolaires avait décollé de Kinshasa pour Addis-Abeba à bord de son Jet suivi de 2 avions gros porteurs affrétés pour la circonstance avec à leurs bords 500 membres des institutions congolaises en plus de ceux du corps rapproché du président. Sur place, plus de 650 congolais séjournent à Addis-Abeba.

2. CONSTATS

– Sur place à Addis-Abeba, et ce malgré la présence de services protocolaires d’avance du président congolais 5 jours avant, son hôte (Présidente éthiopienne) n’a pris aucune disposition pour l’accueil du Chef de l’État congolais. Ni la Présidente éthiopienne, ni le Premier Ministre, ni le Ministre des Affairesétrangères, aucun membres des institutions éthiopiennes n’est allé ni à l’aéroport ni à quelqu’endroit que ce soit pour cette fin.

– 70% des Hôtels d’Addis-Abeba sont occupés par les membres de la délégation congolaise, une première dans l’histoire de l’organisation.

– Et pendant le déroulement de la cérémonie, d’abord la délégation se heurte à la résistance des services de sécurité et du Protocole de l’organisation à qui l’instruction à été donnée de garder inaccessible l’immeuble depuis Novembre 2020 suite à la Pandémie COVID-19 jusqu’à sa désinfection, mais face à l’insistance de la délégation congolaise et à l’intervention personnelle du Président de la Commission de L’UA, les locaux ont été ouverts.

– En conséquence, seuls les membres de la délégation congolaise y accèdent et se retrouvent seuls dans la salle aux côtés des agents du protocole de l’organisation.

– Le Chef de l’État congolais entre dans la salle de Congrès où il se retrouve à nouveau seul Président en face de Mussa Fahki Mahmat le Président de la Commission de l’Union africaine, autrement dit le Secrétaire général de l’organisation.

– Le Président de la République Démocratique du Congo commence son discours en ces termes: Excellence Messieurs les Présidents de la République, chers collègues, Excellences Chefs des Gouvernements, Monsieur le Secrétaire général de L’ONU, Excellences Membres et Chefs des délégations, Mesdames et Messieurs, distingués invités à vos titres et qualités respectifs. Question: Où sont-ils dans la salle ?

– Dans son discours il déclare ceci : (Je ne comprends pas pourquoi les gens meurtris, affamés, frappés par le chômage et tous genres de calamités chantent à notre gloire alors qu’ils devraient nous exiger plus comme c’est le cas en occident); il dit ça devant tous les Africains comme pour appeler les peuples africains au soulèvement contre leurs dirigeants.

3. Le GRAND MÉPRIS DIPLOMATIQUE À L’ENDROIT DE LA RDC

Le chef de l’État de la RDC avait reçu une délégation du Rwanda venu le rassurer du soutien de son pays à la réussite de son mandat à la tête de l’Union, mais on constatera l’absence de la délégation rwandaise dans la salle de l’Union le 06 février. Parti en Égypte pour la recherche d’un soutien dans le même cadre 4 jours avant, il se remarque l’absence égyptienne à la cérémonie. Pire encore, même le pays hôte (l’Éthiopie) est absent dans son propre pays, pas même un membre d’un cabinet d’une institution officielle du pays hôte.

– Le Président sortant, le Sud-africain Cyril Ramaphosa, qui devait faire la remise et reprise avec son remplaçant est absent et n’a aucunement pris soin d’envoyer une quelconque délégation ni même un représentant pour magnifier l’événement.

– Les autres justifieront tout ce sabotage par la pandémie à Coronavirus mais tenez, le même jour, 06 février 2021, les présidents sud-africain, angolais, gabonais,  nigerien, Guinéen et le Congolais SASSOU participaient tous à Brazzaville à une cérémonie d’inauguration d’une Université, répondant tous à l’invitation de leur homologue, hôte du Jour. La COVID-19 n’est pas passée par là.
– Pendant ce temps, l’allié Paul KAGAME atterrissait à Bangui en République Centrafricaine où il a été reçu par son homologue Archange TUADERA pour retourner le dimanche matin à Kigali.

Bref, si la COVID-19 devrait être la justification, la délégation congolaise ne vit pas au ciel pour descendre en masse sur Addis-Abeba et envahir la salle, et en outre, les Chefs de l’État ne se déplaceraient pas vers Brazzaville à la même date, KAGAME n’irait pas à Bangui le même jour.

Par ailleurs, le Président Tanzanien de son côté était en tournée en Province dans son pays et répondant au média national chez-lui, il a affirmé n’avoir pas été au courant d’un tel événement.

Ici je ne présente que les faits.

Mes chers frères et sœurs, je ne veux pas critiquer ni être trop sévère à l’égard de notre Président mais analysez objectivement ces éléments et tirez vous-mêmes la conclusion.

Il y a de cela 5 mois que le Président de la République Démocratique du Congo avait convoqué une réunion dans le cadre de la CEPGEL élargie à Goma, à laquelle devraient prendre part les Présidents rwandais Paul KAGAME, Ougandais Yoweri Museveni, Burundais Ndahishimiye et angolais Joao Laurence. 4 millions de dollars du trésor publique congolais avaient été débloqués pour l’événement. Au finish, le Président congolais s’est retrouvé seul à Goma, et pour essuyer les larmes, il s’est contenté d’un échange par Vidéo-conférence qui aurait pu avoir lieu à partir de Kinshasa et épargner les fonds du trésor congolais. Le même jour, Yoweri Museveni était reçu en Tanzanie par son homologue Magufuli pour lancer un projet de construction d’un chemin de fer à conteneurs devant relier les deux Pays et Paul KAGAME se rendait à Gikongoro. Je ne commente pas.

A ce niveau, comme du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, y compris au Centre, personne ne nous respecte, parlerons-nous vraiment d’une diplomatie efficace? Évoquerons-nous un régime salutaire pour le pays où une véritable descente aux enfers de notre nation ?

Lors d’une visite fu président congolais en Tanzanie, le Président Tanzanien, le Dr. J. P Magufuli avait ironisé en ces termes traduits : Vous venez du Burkina Faso et sans repos vous êtes ici. J’ai découvert que vous perdez tout votre temps dans les voyages et je sens votre fatigue mais ici chez-nous nous vous accueillons chaleureusement.

Mes chers compatriotes, réfléchissons, nous avançons très mal et perdons totalement et petit à petit même le reste de notre valeur si nous ne reculons pas.

Me D. B

juliomutoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *