RDC : Gilbert Kabanda Kuhonga ministre de la défense un homme de terrain

RDC : Gilbert Kabanda Kuhonga ministre de la défense un homme de terrain

médecin militaire en retraite, ex-Commandant du Service de Santé médicale de l’armée (FARDC) de 2014 à 2018, promu Général Major en 2018, est le nouveau ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants du Gouvernement Sama Lukonde. C’est un Mushi, originaire du Sud-Kivu.
Il avait 45 ans de carrière militaire. Il devrait par conséquent avoir une meilleure connaissance des FARDC que tous ses prédécesseurs à ce poste depuis mai 1997. Ce n’est donc pas un profane qui est catapulté à ce poste. C’est aussi un témoin de premier plan qui a connu et subi toutes les mutations de l’armée congolaise depuis les FAZ.
Je regrette cependant le fait que, à cause des arrangements politiciens parcimonieux, ce ministère stratégique n’ait pas été élevé au rang de Vice-premier ministère ou de ministère d’Etat vu que la sécurité reste la grande priorité de ce Gouvernement, outre le social.
Par ailleurs, j’aurais également souhaité que ce ministère soit baptisé ministère de la Guerre ou des Armées pour donner une nouvelle impulsion politique psychologique à la situation sécuritaire chaotique qui règne à l’Est de la RDC.

Sa tâche ne sera pas facile car les réformes à entreprendre sont énormes. Le budget militaire est insignifiant. L’armée de la RDC ne dispose pas de loi de programmation militaire censée fixer des prévisions budgétaires pluriannuelles pour sa modernisation et sa montée en puissance.
Les processus DDRC (Désarmement – Démobilisation – Réinsertion Communautaire) est au point mort. Le niveau de formation militaire est au rabais depuis la fin des projets de L’EUSEC, financés par l’UE. La logistique militaire est obsolète.
A cela, il faut compter avec une armée hétéroclite aux loyautés absconses et changeantes, sans ordre de bataille clair. Une armée à structure pyramidale inversée, avec un commandement désorganisé, dysfonctionnel (superposition des structures de commandement) et peu compétent.

Mais avec une forte détermination politique et mobilisation des ressources, il y a moyen de mettre en œuvre un ambitieux Plan de Réforme Stratégique de l’Armée pragmatique qui pourrait progressivement juguler l’insécurité.


JJWONDO

juliomutoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *