Rdc- justice : Eteni longondo devant la justice affaire spoliation de parcelle

Rdc- justice : Eteni longondo devant la justice affaire spoliation de parcelle

Par kasondo César

Déjà au centre d’un scandale de détournement des fonds destinés à la riposte contre la Covid-19, le Ministre de la santé publique, Eteni Longondo visiblement s’illustre en champion des sales dossiers parmi tous les membres du gouvernement Ilunkamba.

Ce lundi 29 mars 2021, à la cour d’Appel de Kinshasa Gombe, la justice congolaise vient d’administrer une raclée judicaire au Ministre propagandiste pour sa reconduction malgré un piètre rendement à la tête de ce Ministère selon les syndicalistes du Ministère de la santé et plusieurs grévistes.

L’affaire concerne une Servitude située sur Revolution ex 24 novembre à Binza UPN dans la concession Beyeye que le Ministre Eteni Longondo a tenté de spolier en vain.

En effet, Monsieur Eteni Longondo bien qu’étant arrivé le dernier à acheter pas une parcelle mais un appartement le 03 octobre 2005 sur la concession, après Antoine Katoto Luhumbe le 12 mars 1999 et le pasteur Cosma Wilungula en 1999 et mai 2003 veut prendre et annexer de force la servitude de passage créée par le vendeur qui se trouve être le député honoraire Beyeye Djema Christophe.

Pourtant, cette servitude est le seul canal qui sert à Eteni Longondo, le pasteur Cosma Wilungula et Monsieur Antoine Katoto, tous occupants de la concession, de passage. Pas seulement, la servitude est aussi utilisée les dimanches par les membres de l’église la louange comme parking.

D’ailleurs au tripaix Ngaliema, le vendeur, BEYEYE Djema a même demandé au tribunal de démolir tout ce qui a été construit de manière illicite par le docteur Eteni. Il a ensuite affirmé avoir construit un chemin public, mieux une servitude qui va de la route à l’entrée de la résidence de Monsieur Katoto Antoine.

Trafique d’influence ?

Depuis 2005, l’actuel Ministre alors simple médecin et acheteur de l’appartement auprès du député Beyeye a tenté plusieurs fois en vain de négocier avec ses voisins notamment ceux contre qui il est en procès ce jour; Antoine Katoto Luhumbe et le pasteur Cosma pour lui céder la servitude.

Chose dument impossible eu égard au croquis tracé du certificat d’enregistrement établi par le géomètre du cadastre en 2004 dans cette concession que Détient Monsieur Katoto Luhumbe et le pasteur Cosma.
Pas seulement, dans l’acte de vente entre Beyeye et le pasteur Wilungula établi depuis mais 2003, il est bien précisé ce qui suit: “Le vendeur accepte que la servitude (chemin) soit prolongée de la gauche vers l’entrée du terrain où l’acheteur (Pasteur Cosma Wilungula) a érigé une habitation. Le métré sera préciser dans le croquis.

Une résistance qui amène l’actuel Ministre de la santé publique de tenter en 2009 une aventure judiciaire sans lendemain pour spolier cette servitude et encaissera des upercuts judiciaires dans plusieurs Instances:

1.TGI-GOMBE le 08 septembre 2009 et 31 août 2009; jugement que Eteni Longondo a perdu, un jugement prononcé par le défunt juge Yani du célèbre procès 100 jours.

  1. En 2013, le 12/07/2013 à la Cour D’Appel Gombe, l’arrêt en Appel que Eteni Longondo a perdu.

Il fallait attendre que le médecin Longondo deviennent le “Tout Puissant Ministre de la Santé” selon les habitants de la Concession pour qu’il reparte en justice en 2020.

A ses voisins, celui qui se bat comme un diable dans un bénitier pour être reconduit à la tête de la santé publique, il aurait promis d’”user de ses relations très proches du Chef de L’État pour obtenir cette servitude de gré ou de force”.

Aussi curieux que cela puisse paraître, ce lundi 29 mars 2021 au cours de l’audience à la cour d’Appel de Kinshasa/Gombe dans cette affaire entre Katoto contre Eteni longondo, ce dernier brandit un certificat d’enregistrement entaché de plusieurs irrégularités d’après le conservateur présent à l’audience. Il y a eu tricherie à en croire le conservateur. La faute en droit corromp tout.

Pire, les procès verbaux de mesurage et de bornage ne sont pas conformes, n’étaient pas datés et n’avaient pas des numéros. Par voie de conséquence, l’oeuvre du premier juge doit demeurer.

Tous les témoins auditionnés ont reconnu l’existence de la servitude bien avant l’arrivée de Eteni Longondo.

Comment donc le Ministre hué par les combattants lors d’une matinée politique animée par Augustin Kabuya peut-il contester des certificats d’enregistrement obtenus en 2004 par Monsieur Antoine Katoto et le pasteur Cosma Wilungula par un autre qu’il ne détient que depuis le 06 août 2009? Eteni longondo serait-il un faussaire? Des questions qui se posent en sourdine dans le couloir du parquet.

A la lumière de ce qui précède, la Cour a pris la cause en délibéré après avis du Ministère public faisant état que L’appel D’Eteni LONGONDO est Non fondé au regard des éléments de preuve.

La Cour a également constaté au début de l’audience une mauvaise notification des témoins.le tribunal s’était déclaré non saisit à l’égard de Beyeye.

Les observateurs craignent que certains ministres UDPS ne soient des cailloux dans la chaussure du Chef de L’État Félix Tshisekedi qui prône un État de droit.

Le gangstérisme et trafique d’influence dénoncés sous le regime Kabila renaissent-ils de leurs cendres sous Tshisekedi ? Affaire à suivre…

juliomutoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *