Rdc-Kinshasa : Godelive Kasangati expose à ses risques, et la police lui fait ombrage

Rdc-Kinshasa  : Godelive Kasangati expose à ses risques, et la police lui fait ombrage

Cette jeune photographe de 25 ans a décidé de braver la peur tôt ce matin malgré le refus de l’autorité communale de lui accorder le droit de s’adresser aux Kinois sur leur insouciance qui manque de réelle révolution commune, consciente, utile et active face aux souffrances qu’ils subissent. Elle a simplement voulu utiliser son art pour dénoncer cette guerre économique que subit le pays, qui a comme conséquence notamment l’instabilité monétaire. Exprimer son ras-le-bol est un droit, et le plus légitime.

Kinshasa, 5h du matin…

C’est un vendredi pluvieux qui n’a pas poussé cette artiste à se résigner sur ce le pourquoi elle s’était préparée depuis plus de 6 mois. A bord du véhicule d’un de ces amis qui a accepté de l’accompagner dans cette aventure, Godelive se pointe à la 1ère rue Limete. L’ombrage du jeudi soir s’éclipse peu à peu et cède la place aux levé du soleil du vendredi. Kinshasa se réveille à peine.
Avec ses mannequins, son appareil photo, Godelive monte sur la passerelle pour y placer ses mannequins.

En plein installation, un policier passe, mais ne dit mot, il observe se demandant ce qui se passe. Les premiers passants qui se sont levés tôt aperçoivent au loin le travail qui se fait sans trop en comprendre le sens. Une fois les mannequins installés, c’est en speed que Godelive et son ami quitte le lieu pour ne pas être interpelés par la police. C’est à peine qu’elle parvient à prendre quelques clichés et une vidéo. Mission accompli, du moins en partie, les mannequins sont installés. Run…

Les mannequins « Kinois » perchés sur la parcelle, quel message ?

Godelive s’insurge, dénonce une chose qu’elle exprime en, d’une part, posant la question aux Kinois sur leur presque inertie face aux maux économiques qu’ils subissent, et d’autres part, en interpellant les Kinois à agir de manière collective, consciente, commune pour changer réellement les choses.

Les mannequins ici représentent les Kinois inactifs, inertes, qui subissent. Un mannequin subit. Ils sont renversés pour démontrer ici l’inversion des valeurs patriotiques qui notamment poussent le patriote à agir. Elle démontre ici que les Kinois ne sont pas en position voulue, mais plutôt subie. Les mannequins attachés à un fil démontrent ici que leur sort est encore quelque part lié.

Le choix de la commune de Limete et sur cet axe particulier n’était pas fortuit. Godelive a voulu que ce message soit lu de tous, vu par tous, et l’endroit sélectionné connait un afflux de gens. Les Kinois qui y passent en grand nombre allaient s’interroger sur le sujet, poser des questions, et en recevoir des explications.

L’ombrage des autorités de la commune de Limete à ce projet

Cela va faire plus de 6 mois que ce projet d’exposition a été soumis à l’autorisation en demande. Les autorités communales n’ont jamais répondu à cette jeune artiste qui demandait un accompagnement et une autorisation pour ce projet. Refus ? Négligence ? Oublie ? Est-il que la commune de Limete n’a jamais manifesté un quelconque intéressement à la matérialisation de ce projet. Malheureusement, toutes ces correspondances sont restées lettres mortes, et semblent avoir été renvoyées aux calendes grecques.

Pour quel intérêt un tel projet aurait été « négligé » ? Raison sécuritaire ? Jugée inopportune ? Pourtant les dispositions adéquates étaient évoquées pour ne pas créer un quelconque trouble. C’est peut-être la raison qui est fait à ce que ces mannequins ont été enlevés par les agents de la police à 7h20min. Avaient-ils peur de subir le même effet de buzz inquiétant que celui du monolithe ?

Un projet qui devrait tous nous captiver…

Un tel projet ne devrait pas en principe passer inaperçu, et n’être que l’apanage de son auteur et d’une poignée de ses amis. Les journalistes devraient en principe se ruer sur elle pour la questionner et en parler. Les artistes toutes disciplines confondues devraient se joindre à elle, ceux qui sont épris de patriotisme devraient l’accompagner et se battre pour que ce projet se réalise son ombrage.

S.MB

Julio Mutoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *