RDC – POLITIQUE : NOUVELLE MAJORITÉ TSHILOMBO S’AFFRANCHIT DE KABILA

RDC – POLITIQUE : NOUVELLE MAJORITÉ TSHILOMBO S’AFFRANCHIT DE KABILA

POLITIQUE NOUVELLE MAJORITÉ TSHILOMBO S’AFFRANCHI DE KABILA

Cet anglicisme est lancé, pour la toute première fois sur la scène politique, par le 5ème lui-même à l’aube de son mandat, au cours de l’une de ses premières conférences de presse à l’étranger… Puis, son discours va varier entre cet anglicisme, accord, partenariat et alliance, …

Donc, tout compte fait… Au commencement, était donc le deal!

Deal, mot anglais repris par le français courant pour désigner un marché, un arrangement, un accord… C’est donc la lune de miel entre le 5ème et son prédécesseur, consacrée par une majorité parlementaire factice, artificielle, laquelle n’a jamais été identifiée par un informateur… Pourquoi le faire, purée, on s’aime à la folie, qui aime ne compte pas!

Lune de miel consacrée par la répartition des postes avec un vice-président porté à tour de bras par le partenaire… Avec ici et là des déclarations en mode «lolango»: «Kabila est aujourd’hui un partenaire, un conseiller», «oyo akotelemela coalition FCC-CACH aza ndoki!», …

Puis, l’alliance commence à sécréter la violence d’abord verbale avec un député FCC qui taxe le Président d«inconscient» (il fera plus tard amende honorable après une vendetta des wewa à l’Assemblée nationale)… Violence physique plus tard dans la rue entre «partenaires» d’en bas… Permanences du PPRD mis à sac par les “combattants”, avec promesse de dédommagement faite par les cadres!

Ensuite, la déchéance du vice-président UDPS du bureau de l’Assemblée marquera le point de rupture à partir duquel tout va s’enchaîner d’une façon aussi déconcertante qu’implacable!

Au commencement, était donc le deal; et face à l’action présidentielle contrariée par la majorité parlementaire et un Premier ministre tous inféodés à Kingakati, et après tant d’«humiliations subies» (ngòò oh!), le 5ème dit: «Que l’Union Sacrée soit! Et l’Union Sacrée fut» Il vit que l’Union Sacrée était bonne; et il ne sépara pas la lumière d’avec les ténèbres!»

Ce que nous vivons actuellement est finalement l’histoire d’un homme qui, au sommet de l’État, essaie tant bien que mal de s’affranchir complètement d’un partenaire du deal qui le tenait à la gorge, pour ne plus servir des intérêts privés.. Et tous les moyens semblent bons… Même ceux utilisés autrefois par le partenaire ou l’ex-partenaire!

C’est finalement l’histoire (h minuscule), donc le récit de l’expression ultime du moteur universel de l’Histoire (h majuscule): la quête de liberté! Aussi la transhumance observée ici et là sur la scène politique obéit-elle à ce principe… Ainsi, si le moteur de l’Histoire a toujours été, tout au long des millénaires, la quête de la liberté individuelle, alors cette finalité revêt en soi un caractère imprévisible, puisque les caprices d’un peu plus de trois-cents individus, pire leurs agendas cachés (liberté de se positionner, liberté de manger à son aise, …), peuvent la dévier!

Faut-il vraiment se sentir l’âme d’un prophète pour prévoir aujourd’hui ce qui adviendra à l’Union Sacrée demain? A quand le prochain des Léopards? Positif ou non au covid-19, Amédée Masasi azanga te!

© D.M.

juliomutoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *