Rdc-politique: Union Sacrée une pute qui dérange la quiétude

Rdc-politique: Union Sacrée une pute qui dérange la quiétude

Voulu pour rassembler les Députés et Sénateurs qui seront à sa cause, le chef de l’État par un mélange d’hommes idéalistes a lancé l’Union Sacrée pour la nation.Dans son ensemble, l’union sacrée regroupe les mécontents, les déçues, les frustrés,les transfuges du front commun pour le Congo et les non alignés.Décrier déjà par certains combattants de l’udps qui la considère comme une bande des gents qui manœuvrent contre le bonheur du peuple représenté par Fatshi béton.

Dans cette approche,la classe politique congolaise a répondu favorablement à cette avènement sauf le président élu Fayulu Madidi Martin,l’ancien premier ministre Adolph Muzito et l’ancien président et Senateur à vie Joseph Kabila.
Certains politiques ont qualifié les adhérants à l’union Sacrée pour la nation des partisans de la transhumance.

Pour Fayulu,c’était une nouvelle grossesse politique de Kabila qui aurait pour mission d’entretenir la violation des droits et de la démocratie. D’aucun ignore que une campagne de diabolisation est lancée contre tout gouverneur qui n’ayant pas signé son adhésion à l’union sacrée puisse être destitué et qu’il soit remplacé cas de Richard Muyej du Lualaba et de Zoé Kabila du Tanganyika.

A cette allure,l’union sacrée est entrain de sortir de sa zone de confort et devient une structure à la drangeutta.Au moment où le peuple attend l’eau, on lui présente le sexe sur les réseaux sociaux; Au moment où le peuple attend la sécurité,on lui donne des promesses jamais réalisables. Au moment où le peuple attend la matérialisation des promesses de la réduction du prix unitaire de passeport ,l’augmentation du solde des militaires, de la création des emplois, on lui balance FATSHI bee…ton. A ce jour,il suffit de poser une simple question de savoir quel est le programme du chef de l’État, quelqu’un te dira c’est l’union sacrée. Un monstre qui n’a ni tête ni queue.

La voie que l’union sacrée a pris de pouvoir imposer et identifier les majorités au niveau des assemblées provinciales prouve à suffisance que les dirigeants actuels n’ont rien à présenter comme solution aux problèmes socio-économiques, sécuritaire.

Les questions prioritaires liées au chômage, à l’insécurité alimentaire et tant d’autres questions qui hantent l’avenir du si grand pays immensément riche devraient trouver des réponses.

Au contraire,les autorités sont occupées par une politique d’enrichissement individuel ,clanique et c’est juste un petit groupe qui se retrouve au détriment de l’ensemble de la population.

QU’À FAIT ZOÉ KABILA POUR CHERCHER À LE DESTITUER À TOUT PRIX ?

Une fois encore c’est une question d’ordre politique ,stratégique et non un plan pour le redressement de l’économie qui est au point mort.L’identification ne devrait pas être seulement de la majorité dans les Assemblées provinciales mais cette indentification serait aussi nécessaire d’identifier des problèmes socio-économiques et sécuritaires qui apparaissent être majoritaires.

Pour bon nombres d’observateurs “allons aux élections et reconfigurons le jeu politique.Quant à ceux qui ont une portion de responsabilité,qu’ils sachent que le temps est leur ennemi”.

Gilbert Fundi.

juliomutoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *