Rdc-CENI : éternel recommencement tractation pour un futur boycotte sans compromission

Rdc-CENI : éternel recommencement tractation pour un futur boycotte sans compromission


Des recommandations faites par la branche Lamuka dirigée par le duo Fayulu-Muzito présage déjà l’attitude de ce qui sera l’ambiance des élections avenir.
Les échéances passées ont démontré à la face du monde la manœuvrabilité de l’opposition qui passait des temps à scruter comment boycotter les élections et cette pratique devient endémique.


Que repproche t-on à Martin Fayulu ?

Certains amis d’hier devenus aujourd’hui des ennemis,accusent le duo Fayulu-Muzito d’être à la manœuvre de procès d’intention sir la question des échéances électorales avenir. 

En effet, lors des assises de reconfiguration de Lamuka, les deux leaders ont proposé un calendrier électoral, le dispatching de responsabilité rotative des composantes et la révision de quotas.

Connaissant l’homme politique congolais, l’opposition va camper dans ses positions. Le pouvoir aussi va chercher par tous les moyens à retarder le processus, sinon l’un dit bonjour l’autre dit bonsoir.

La plate-forme lamuka apporte déjà un point de vue qui est contredit par l’UDPS dans une activité de la commission électorale permanente (cep).Le président aîJean marc kabund a signifié que l’UDPS est prête pour les élections et le partie a pour mission de conserver le pouvoir longtemps possible par de manières démocratique. Il a par ailleurs commandé notamment le procès d’intention fait par l’opposition sur la question des élections.

La faute est aussi au sein du parti à travers les déclarations des parlementaires debout qui disaient que l’UDPS resterait au pouvoir jusqu’à l’avènement du Christ et voilà d’où est venu l’actuel procès d’intention.

Après ces trois processus électoraux, la chanson dite les élections libres démocratiques est transparente n’a produit jamais d’utilité. À chaque échéance électorale, les candidats malheureux décrient la fraude et doutent toujours du verdict. Jean-pierre Bemba a accepté l’inacceptable en 2006. Le sphinx, lui, au moins a prêté serment chez lui à la maison par contre Martin Fayulu ne cesse de réclamer la vérité des urnes. 

Quel discours électoral pour 2023 ?

Dans des pays  démocrates,les mouvements et partis politiques préparent les élections bien avant tandis que en Rdcongo des troubles ont toujours émaillés après les élections.

Le peuple a besoin d’un nouveau système politique qui lui placerait au centre des actions socio-économiques.

Cependant lagrandeur de notre existence comme peuple au cœur de l’Afrique c’est l’unité  gage de la force qui nous permettra d’être une nation forte au monde.

La joie de vivre dans un grand Congo de Nord au sud de l’est à l’ouest nous exige l’amour de la patrie. En effet, il est possible de rédiger l’histoire noble de notre pays. La politique des questions liées aux intérêts politiciennes doit cesser, il est temps de penser à la misère s’est installée en mode de vie.




Elberg shukrane fundi

juliomutoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *