Rdc politique : mesures sous Felix Tshisekedi continuité de la kabilie
Opinion libre de kanzebel Kizito

Rdc politique : mesures sous Felix Tshisekedi continuité de la kabilieOpinion libre de kanzebel Kizito

Le peuple d’abord un slogan creux sec diabolique et significatif pour un groupe des gens opportunistes jouisseurs de la bétonnière.

Lancé par le cinquième 1er citoyen de la République l’avènement de 330 bus transco dévient un forcing sur la situation sociale et injustice pour les commerces des transports privé. les chauffeurs décrient les comportements irresponsables des agents des transports, police de circulation routière et police de police qui s’illustrent aux tracasseries multiples, en créant des infractions , les amendes son fixées selon l’imaginaire de l’agent ainsi que le payement passe par un circuit à triple vitesse.

Désormais transco newlook oblige la remontada de transport le coût plus jamais 500 fc de maintenant, c’est 1000fc l’itinérance, un sérieux problème de transport va avoir lieu à kinshasa tous les itinéraires d’office deviendrons au prix de transco à cela s’ajoutera d’autres problèmes liés au délabrement des routes et délinquances des chauffeurs ( non-respect des codes de la route) .

Le secteur de transport subit une mesure irrégulière de la non-production de la carte dite permis de conduire la plupart des chauffeurs et motocyclistes roulant en Rdcongo ne possèdent plus des permis valides, la mafia s’intensifie dans le secteur, une autre question , le prix du carburant et la tarification de l’hôtel de ville qui n’en repond plus aux réalités économiques Kinoises.

La question de la maintenance des bus doit être une obligation pour les gestionnaires de transco, cependant l’état a déboursé des millions pour l’acquisition des bus au détriment des fonctionnaires qui sont payés au taux de 920fc, sont en difficulté et précarité sociale.

Fatshi béton n’oublie jamais le mot du sphinx qui représente aujourd’hui la marque déposée de sa politique “le peuple d’abord” la volonté de servir le peuple.

Kanzebel. K.

Julio Mutoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *