Rdc-Société: La vente et la consommation des aphrodisiaques se portent bien à Kinshasa

Rdc-Société: La vente et la consommation des aphrodisiaques se portent bien à Kinshasa

Le recours aux aphrodisiaques auprès des jeunes Kinois devient de plus en plus préoccupant. Aucune régulation dans ce domaine.

La prolifération de ses produits par des charlatans experts en hémorroïde, agrandissement de la verge masculine et autres types des maladies.

Ils vendent des produits tel que ankoro, mupeshipeshi, kita mata ,boma maman,buka mbetu et tant d’autres stimulants sexuels.


La cause, c’est aussi la femme Kinoise qui demande aux hommes de durer pendant l’acte sexuel et certains hommes sont obligés de faire recours à ces produits sous forme de renfort. Ils se préparent en conséquence pour réaliser l’impossible.

La performance dûe à ces types des produits reste une motivation difficile à expliquer. Selon les médecins, la prise des stimulants a des effets néfastes pour la santé sexuelle.

Le corps médical recommande aux autorités de reguler le domaine de la médecine traditionnelle.


D’après certains utilisateurs de ces produits, ça leurs permet de bien mouiller les maillots pendant l’acte sexuel et cela avec ou sans conséquences.

Gilbert fundi.

juliomutoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *