SANDRINE NGALULA MUBENGA PREND LA TETE DE L’ARE

SANDRINE NGALULA MUBENGA PREND LA TETE DE L’ARE

Interview exclusive avec la patronne de l’Autorité de Régulation du secteur de l’électricité en RDC

Dans le lot d’ordonnances lues sur les antennes de la télévision nationale le week-end dernier, il y avait celle qui – enfin ! – mettait en place l’Autorité de Régulation du secteur de l’Électricité (ARE).

Et chose suffisamment rare pour le signaler, une technicienne a été nommée à sa tête. Sandrine Mubenga est en effet une chercheuse et professeur de l’Université de Toledo aux États-Unis, que beaucoup ne connaissent pas du fait de sa discrétion.

Nous avons pu joindre la toute nouvelle Directrice Générale de l’ARE qui nous a – difficilement – accordé une interview à bâtons rompus.

Nous : Sandrine Ngalula bonjour
Sandrine Ngalula : Bonjour
Nous : il a été très difficile de vous avoir, mais cela s’est finalement fait. Merci de nous accorder 10 minutes de votre précieux temps. Quelles sont les priorités qui sont les vôtres alors que vous venez d’être nommée ?

SNM : cinq tâches essentielles m’attendent à la prise officielle de mes fonctions, à savoir :

1. Installation du bureau
2. Recrutement du personnel
3. Connaissance des operateurs
4. Intérêts des consommateurs
5.Programme annuel et budget

Nous : Comment comptez-vous concilier l’enseignement, la recherche, et ce poste ?

SNM : L’enseignement comme la recherche sont de véritables vocations. Ca dure tout une vie. On ne les quitte pas. Par ailleurs, ils offrent l’avantage de vous maintenir à la pointe des innovations, enrichissant au passage les compétences. Je pense que l’un va servir l’autre, pour le plus grand bien de notre pays.

Nous : Il y a d’énormes attentes en ce qui concerne la fourniture électrique en RDC, tout comme il y a d’énormes défis. Comptez-vous les gérer ?

SNM : Effectivement, je suis consciente de ces attentes. Il est important de bien comprendre le rôle de l’ ARE et notre mission. Dans un premier temps, il y aura un travail d’éducation pour que les gens comprennent le rôle que nous allons jouer dans cette structure. Comme on dit en anglais:” we have to manage expectations.” . En parallèle, nous allons gérer ces attentes et défis selon l’ordre des priorités. Il est important de faire connaitre aux opérateurs et consommateurs leurs droits pour assurer le bon fonctionnement du marché de l’électricité en RDC.

Nous : Madame la Directrice Générale, je vous remercie.
SNM : C’est moi qui vous remercie. Excellente journée.

juliomutoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *