Titre: la fondation olangi Wosho en justice contre monsieur sefu makambu spoliateur de la cité de triomphe

Titre: la fondation olangi Wosho en justice contre monsieur sefu makambu spoliateur de la cité de triomphe

Dans un point de presse co-animer ce lundi 07 juin 2021 à la cité de triomphe par le président de la fondation Olangi Wosho, monsieur Alain Olangi et l’avocat conseil de la F.o.w monsieur Alphonse Ndjate.

Ils ont réuni la presse pour présenter les affres de l’acharnement et manipulation de la justice par un groupe des gens bien identifier à la personne de monsieur Sefu Makambu ancien chauffeur de la société transaf et son frère Kutula Mwelo ancien gérant de transaf.

Qui est Sefu Makambu ?

Il fut chauffeur engagé par son frère Kutula Mwelo qui était gérant en 1972 et lui fait bénéficié un contrat de travail à la société transaf ,après la faillite de celle-ci, le propriétaire de la société ont vendu la concecssion transaf auprès de la fondation Olangi Wosho qui acheta cette concession par des cotisations des fidèles éparpillés à travers le monde.

Cet acharnement judiciaire c’est accru à chaque fois lorsque il y a changement des régimes au pays.

C’est pendant les obsèques du couple Olangi que les fidèles du ministère du combat spirituel aurait été surpris d’une mesure de degeurpissement orchestré par la bande Sefu.

C’est depuis le 4 décembre 2008, sous RCA 6117/6151/6152, la cour d’appel de Kinshasa/matete a rendu son arrêt irrévocable à ce jour disant pour droit que la conssecion située à Kinshasa au N°20 de la 17e rue , quartier industriel dans la commune de limete est la propriété exclusive et absolue de la fondation Olangi Wosho ( F.O.W).

Contre cet arrêt, Sefu makambu, forma pourvoi en cassation sous RC 3348 puis rectification d’erreur matérielle sous RC 4064 et en sera débouté par la Cour de cassation, alors cours suprême de justice le 29/8/2012 et le 23/8/2017

En date du 13/10/2014, le procureur général de la République saisit par Sefu souligna le caractère irrévocable et définitif de l’arrêt RCA 6117/6151/6152 et recommanda à la cour d’appel de ne plus y revenir pour éviter de raviver des tensions inutiles entre parties.

Le 29 mai de l’an 2018, dans les causes jointe RC 31168/31255, le tribunal de grande instance de Kinshasa/matete, constatant la chose jugée, débouta Sefu Makambu qui sollicitait sans droit le degeurpissement de la f.o.w pendant les obsèques de Papa Olangi.

Il fera appel de cette décision sous RCA 11237 que la cour d’appel de Kinshasa/ matete, le 4 juillet 2019 , au lieu de constater la chose jugée telle que recommandé par le PGR ,pour des intérêts inavoués du premier président de cette cour Alexis Mvuekani, rendra un arrêt inique qui n’annule pourtant pas son arrêt irrévocable RCA 6117/6151/6152 du 4 décembre 2008 mais ordonne le déguerpissement de la f.o.w qui a régulièrement acquise la conssecion pré décrite de l’unique société Transaf existante juridiquement que cette cour d’appel a malicieusement choisi d’ignorer.

La F.O.W saisira l’inspecteur général chef des services judiciaires et pénitentiaires qui ordonna la suspension de l’exécution de cet arrêt inique RCA 11237, suspension qui sera confirmée par le président de la cour constitutionnelle et le ministre de la justice qui fera l’injonction au procureur général près de la cour de cassation de former le pourvoi en cassation enrôlé sous RC 61/CR dans l’intérêt de contrée ce deuxième arrêt RCA 11237.

L’inspecteur général des services judiciaires qui avait pourtant remis le 29 janvier 2020 son rapport final au ministre de la Justice, cédant aux manœuvres de Sefu Makambu, pour favoriser le degeurpissement de la F.O.W, dressera un deuxième faux rapport décrié par le ministre d’État, ministre de la justice dans sa lettre du 26 mai 2021

Le 24 Mai 2021 à l’audience de la Cour de cassation ,la F.O.W, constata la disparition du dossier judiciaire de la copie certifiée conforme de l’arrêt RCA 11237 dont pourvoi en cassation qui a pourtant été régulièrement versée par le procureur général et Maître Kaluba Dibwa, actuel président de la cour con
[08/06 à 12:06] Yulio Airtel: …constitutionnelle, tels que l’attestent les inventaires.

Des pièces ont été malicieusement remplacées par une photocopie libre pour aboutir frauduleusement à l’irrecevabilité du pourvoi en cassation.

Des observations sur le dossier en question font remarquer que l’arrêt RCA 6117/6151/6152 du 4/12/2008 de la cour d’appel de Kinshasa/matete, irrévocable et définitif constitue un obstacle legal à l’exécution du deuxième arrêt RCA 11237 qui ne l’a pas annulé ;

David Sefu Makambu fut engagé comme chauffeur à la société transaf par son frère Kutula Mwelo, ancien gérant,qui utilisa celui-ci pour détourner la conssecion querellée, récupérée par la société qui l’a régulièrement vendu à la fondation Olangi Wosho qui l’a acquise par la contribution de ses milliers des membres et sympathisants à travers le monde.

Sont en alerte suite à l’insécurité juridique que semble vouloir faire pérenniser le premier président de la Cour de cassation au cabinet duquel Sefu Makambu et ses conseils ont élu domicile pour faire échec au pouvoir du procureur général en soustrayant la copie certifiée conforme de l’arrêt dont porvoi sous RC 61/CR.

Cette affaire qui oppose monsieur Sefu et la fondation Olangi Wosho qui a acquis la propreté en bonne et du forme,la F.O.W, porte confiance au président de la République .

Pour monsieur Alphonse ndjate avocat conseil de la f.o.w

La f.o.w a lancé le cris d’alerte sur la réalité des enjeux qui c’est passe a la concession cité de triomphe.

La cité de triomphe n’appartient pas aux enfants, c’est pour la fondation Olangi Wosho qui est un partenaire de l’état congolais dans le domaine éducatif et social.

La f.o.w est victime d’un jugement pondu en défaveur de la cité de triomphe un dossier déjà clos au niveau de cette même justice.

La 17me rue est le Vatican de l’église cifmc et dans chaque province l’église a au moins trois siège.

Pour prévenir tout trouble d’ordre public,il sied d’interdire toute tantive de degeurpissement de la fondation Olangi Wosho,enjoindre au premier président de la cour de cassation par arrêt avant dire droit de rouvrir les débats et renvoyer le dossier RC 61/CR en plénière pour faire respecter l’arrêt irrévocable, à ce jour,RCA 6117/6151/6152 rendu le 4 décembre 2008 par la cour d’appel de Kinshasa/matete qui dit pour droit que la concession située à Kinshasa au n° 20 de la 17em rue, quartier industriel dans la commune de limete est propriété exclusive de la fondation Olangi Wosho et ainsi mettre fin à l’insécurité juridique a-t-il conclus.

juliomutoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *